Les acteurs

Le noyau

Alice Thalamy

Elle co-fonde et travaille depuis 2011 au sein du A VRAI DIRE Collectif, en Bourgogne, en Belgique et à Paris, avec lequel elle joue: Rhapsodie et Pendant que la viande pousse dans les supermarchés, Tartuffe ou l’Imposteur de Molière et Prémices d’une révolution – création théâtrale contemporaine 2018-2019.

Elle a travaillé depuis 2015 avec la Cie CK Points – Paris : création du spectacle « J’ai dit Silence » au Centquatre – Paris, l’institut français de Fès au Maroc et au point éphémère à Paris. Et les projets européens ATLAS, vers la création partagée, en Italie (Bologne), en Belgique (Anvers), en Pologne (Varsovie), Centquatre – Paris et Torcy avec la Ferme du buisson 77.

Depuis 2018, elle collabore avec le collectif Mapaso, danse et théâtre, franco-colombien à Paris.

Au cinéma, elle a travaillé sous la direction de Tony Marshall pour le film « tu veux ou tu veux pas » 2015 et Zabou Breitman « No et moi » 2010.

Au théâtre, elle interprète Hermione dans « Andromaque » de Racine mis en scène par Mourad Mansouri. Elle joue et met en scène « Les Bonnes » de Jean Genet ainsi que « J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne » de Jean-Luc Lagarce à La Ferme du buisson-scène nationale.

En 2013, elle réalise la lecture-performance intégrale de « L’Odyssée » d’Homère pour le théâtre des Ateliers et les lectures pour le festival littéraire « Lettres d’Europe et d’Ailleurs » (éditions 2013 et 2014) à la Cité du Livre / La Méjanes à Aix en Provence.

Formée au théâtre avec Agathe Rouillier, Michel Cerda, Jean François Auguste, David Géry, Michel Archimbaud, Delphine Boisse.

Formée à la Compagnie d’entraînement dirigée par Alain Simon au théâtre des Ateliers d’Aix en Provence, et en études théâtrales à la faculté d’Aix en Provence – Marseille et Paris.

Titulaire de la Licence d’études théâtrales de la Sorbonne-nouvelle et du DET Diplôme d‘Etudes théâtrales du Conservatoire d’art dramatique de Noisiel.

Romain Vaillant

Il a été formé au conservatoire de Bourg-la-Reine puis au Conservatoire à Rayonnement Départemental du Val Maubuée à Noisiel auprès de Delphine Boisse, Guy Segalen et Mourad Mansouri. Il intégre l’Ecole Supérieure d’Acteurs de Cinéma et de Théâtre de Liège en 2010 où il travaille notamment avec Raven Rüel, Toshiki Okada, Delphine Bibet, Françoise Bloch et Mathilde Lefevre.

Il obtient son Agrégation en Art Dramatique en 2015.

Il a joué Les récoltes sonores, création et co-écriture avec Laura Kpegli qui a tournée en Afrique au Togo en Janvier 2010, Andromaque de Racine mis en scène par Mourad Mansouri à l’ Auditorium Jean Cocteau à Noisiel.

En 2014, il créé avec Sophie Warnant Ha Tahfénéwai ! Spectacle autour de la psychothérapie institutionnelle en tant qu’artiste de la saison au Théâtre National de Bruxelles et en Co-production avec le Théâtre National de Bruxelles et le Festival de Liège. Ils ont reçu le PRIX DE LA CRITIQUE 2015 de la Meilleure découverte.

Sylvain Laborde

Formé à l’école Claude Mathieu en 2010 et par le Théâtre des Chimères de Biarritz avec Jean-Marie Broucaret. Il a travaillé notamment avec Jean Bellorini dans le spectacle « Des espoirs ». Il a joué au festival Premier Pas a la Cartoucherie de Vincenne dans le spectacle « L’atelier » de Jean-Claude Grumberg mis en scène par Gaelle Hermant en 2011.

II intègre l’A Vrai Dire Collectif, ou il crée et joue dans la première création « Rhapsodie » et dans « Tartuffe » de Molière.

En 2015, il monte avec le Collectif la nouvelle création « Pendant que la viande pousse dans les supermarchés ». Il suit une formation dans « l’entreprenariat théâtral » à Liège ainsi qu’au Théâtre National de Bruxelles et au Raoul Collectif en Belgique.

Il a travaillé à l’opéra de la Monnaie de Bruxelles en 2016 sous la direction de Richard Brunel dans Béatrice et Benedict. Il monte avec le collectif la création « Prémices d’une Révolution ».

Nouveau projet de capsules vidéos « La pause radio ».

Les artistes invités

Anna Schaeffer

Elle a été formée Conservatoire Royal de Liège ( E.S.A.C.T.) où elle y rencontre Romain Vaillant. Durant sa formation, elle travaille notamment avec Raven Ruel, Vincent Heinebick et Christophe Gockel.

En 2011, Elle joue la femme d’avant de Roland Schimmelfeling avec Maryline Even, mis en scène par Jacques Descorde au Théâtre les Pipots à Boulogne sur mer. Ainsi que Les Marathoniens, pièce écrite et mise en scène par Jacques Descode.

En 2013, elle vient donner un regard extérieur sur la première création de l’A vrai dire Collectif. L’année suivante, l’A Vrai Dire Collectif lui propose de travailler sur Tartuffe ou L’Imposteur de Molière. Une tournée s’en suit. Elle tourne Le Port de l’oubli avec Victor Lanoux pour FR3, en 2014. La même année, Daniel Tonachella lui donne son premier rôle au cinéma dans La Route du Deal. Par la suite, elle tourne avec Guillaume Gallienne et Lucas Belvaux.

Durant ce temps, elle travaille sur une création théâtrale « J’abandonne une partie de moi que j’adapte » avec Justine Lequette, pris au Festival de liège en 2017 et au théâtre National en 2018. Lola Gantillon lui propose un rôle dans son court-métrage « Horizontal », prix de réalisation festival l’ombre d’un court.

Elle joue Emilia dans « Othello » mis en scène par Aurore Fattier (saison 2018/19), Tournée sur les CDN de France en 2019/2020. La pièce « Déracinés » écrite et mise en scène par Bogdan Zamfir remporte l’appel a projet France/Roumanie 2018 (Lavoir moderne parisien / CNDB de Bucarest), une tournée sans suit (Festival Piatra Neamt/ Cité miroir liège).

En parallèle, elle développe le travail photographique de portrait et de scène théâtrale. Elle photographie les spectacles comme « Pink Boys and old ladies » (m.e.s. clement Thirion), « penthésilé » (m.e.s. Thibaut wenger)…

Hélène Capelle

Hélène Capelle

Isabelle Urbain

Isabelle Urbain

Laurie Barthélémy

Comédienne, issue de l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier.
C’est en 2014, avec ses camarades de promotion, qu’elle crée le collectif d’acteurs -la carte blanche- avec lequel elle se produit entre autres dans Un Opéra de Quat’sous d’après Bertolt Brecht mis en scène par Marion Guerrero et dans Foi Amour Espérance d’Ödön Von Horváth mis en scène par Katia Ferreira. 

Elle joue également dans Nobody, une mise en scène de Cyril Teste (Collectif MxM) d’après l’oeuvre de Falk Richter. Cette performance filmique, axée sur le monde de l’entreprise, est créée en 2013 dans les bureaux du Printemps des Comédiens. Ce spectacle sera par la suite réadapté pour un plateau de théâtre. (tournée nationale 2015/2016 et 2016/2017)
En 2016, elle co-écrit, avec une jeune compagnie franco-belge (AVraiDire Collectif), un spectacle sur le thème de l’agriculture, inspiré de témoignages de paysans rencontrés dans la Nièvre. 

En 2018, les quinze membres du collectif d’acteurs -la carte blanche- dont elle fait partie, créent le Label Parallèle qui rassemble leur différents projets personnels. Son équipe est accueillie en mars au Grand Parquet Paris Villette, le temps d’un festival mettant en lumière six projets du Label Parallèle. 

Elle est dans la nouvelle création de Katia Ferreira (le5emequart), First Trip d’après Virgin Suicides  le roman de Jeffrey Eugenides . (Printemps des comédiens 2019, tournée nationale 2019/2020) 

Maïna Madec

Elle pratique le théâtre et l’écriture depuis l’adolescence. 

Après l’obtention d’un baccalauréat littéraire option théâtre, elle se forme au conservatoire de théâtre de Rennes. Elle suit en parallèle des études de lettres et obtient un Master 2 de Lettres, Arts et Pensée contemporaine. 

Comédienne de la troupe de l’Épée de Bois puis au sein de la compagnie de théâtre de rue Babylone, elle crée en 2017 (avec la scénographe Camille Riquier-compagnie LDS) le spectacle Miss Alaska Usa qui lui permet d’interpréter pour la première fois l’un de ses textes sur un plateau de théâtre. Elle a obtenu le deuxième prix du Cercle des Nouveaux Écrivains pour la nouvelle Nul n’amadouera le chien du pont de l’Alma et son Récit d’un voyage en Biélorussie a été publié dans le journal Libération. Sa pièce Le comptoir où le monde s’est échoué a été sélectionnée en 2018 par le Label Jeunes Textes en Liberté. Deux lectures ont eu lieu lors d’une carte blanche du Tap, Scène Nationale de Poitiers et des extraits ont été publiés dans le premier numéro de la revue d’écriture théâtrale La Récolte. 

Mathieu Tanguy

Après des études universitaires en Art du Spectacle à Aix/Marseille et une formation en compagnonnage (La Compagnie d’Entraînement) au théâtre des Ateliers d’Aix-En-Provence, il intègre l’ERAC en 2007. Il y rencontre notamment Gildas Milin ou encore Catherine Marnas. Avec elle et l’ensemble 18, ils signent un spectacle de sortie d’école avec des textes de Bernard-Marie Koltès : Si un chien rencontre un chat, Festival d’Avignon In 2010. Depuis il joue dans L’école des femmes de Molière avec la compagnie série illimitée ou encore dans Le Malade imaginaire, mise en scène par Renaud Marie Leblanc. Il travaille également avec d’autres comédiens de L’ERAC : Quelque chose de commun, mise en scène Juliette Peytavin au 13 Vents, à Montpellier. Il rencontre la compagnie chantier public en 2014, et démarre la création de Comment on freine ? en 2016. 

Dernièrement il a participé à la tournée d’une adaptation d’Antigone de Sophocle, notamment en Chine et au Maroc.  

Mathilde Lobet

Mathilde Lobet

Sylvère Santin

Sylvère Santin

Vladimir Harcq

Vladimir Harcq

Il fait sa formation au Conservatoire Royal de Liège, section Art Dramatique, entre 2011 et 2015. Il y travaille, entre autre ,le grand style et la tragédie racinienne à travers l’oeuvre d’Andromaque où il incarne Pyrrhus, travail dirigé par Nathalie Mauger. Plus tard, il travaillera le jeu masqué sous la direction de Frédéric
Ghesquière. Il a également abordé le jeu épique à travers La mère de Brecht où il incarne le professeur. Sous la direction de Patrick Bebi ainsi que l’interprétation de séquences du film Scènes de la vie conjugale de Bergman, travail dirigé par Mathias Simmons. Au cours de sa formation, il a également joué dans quatre « carte blanche » proposées par des étudiants en Master dont «Sefwele » dirigé par Romain Vaillant qu’il a maintenant rejoint au sein du A Vrai Dire Collectif pour leur nouvelle création.

© 2019 A vrai dire collectif

Theme by Anders Norén